L’équipe

L’association a été créée en mars 2005 par Hélène Giraud-Toutain et Martine Guénot.

Les premiers adhérents étaient notamment des adultes du quartier Moulin de Pierres qui avaient monté ensemble un Pedibus à partir de l’automne 2003 (organisation de ramassage scolaire des enfants à pied, le samedi matin).

L’association agit en partenariat avec l’antenne clamartoise de Mieux se Déplacer à Bicyclette (MDB, 600 adhérents à Paris et en Ile-de-France), représenté localement par Max Papon.

Le conseil d’administration comprend à ce jour 6 personnes :

Bruno Gauclère (Président) ,  Martine Guénot (Trésorière) ,  Hélène Giraud, Emmanuel Froon, Stéphane Dussere et Sylvain Brisse.

Les membres actifs comprennent une quinzaine de personnes qui se réunissent tous les mois pour discuter des projets.

Quelques témoignages….

 

Bruno Gauclère

Développer l’usage du vélo en ville, pour tous et dans de bonnes conditions, c’est une idée qui m’intéressait.
La création des Dérailleurs de Clamart a été la bonne occasion de rejoindre des personnes convaincues comme moi, motivées pour faire de Clamart une ville où les jeunes et les moins jeunes pourront circuler agréablement en vélo, faire leurs courses ou aller à la bibliothèque sans craindre que leur bicyclette soit volée ou qu’une voiture les renverse.                                      Parmi les premiers membres des Dérailleurs, Président de l'Association depuis février 2014

Et en 2007, le vélo est plus que jamais LA bonne solution pour ne pas polluer, se faire du bien, et aussi redécouvrir l’espace de la ville d’une autre façon, ouvrir les yeux sur des détails que la voiture nous cache, croiser des regards et mieux voir les autres.

Bruno est Président de l’association depuis janvier 2014 .

Patrick Delavier

PatrickCe que je désire avant tout c’est qu’on repartage la ville. Dans les années 1970, la voiture se l’est appropriée.
Depuis nous en subissons les conséquences : pollution, accident, bruit,…
Il est temps que ça change et que l’espace urbain retrouve une convivialité
par le partage des rues et des routes aux piétons, aux cyclistes, aux rollers,…
Tout le monde possède un vélo, sortez-le et faites un tour dans Clamart.
Croyez moi, vous aller redécouvrir votre ville et une énorme sensation de bonheur.

Patrick fut  le Président de l’association de janvier 2008 à janvier 2011

Hélène Giraud-Toutain

Je me suis remise au vélo il y a quelques années, pour aller de chez moi à la gare. C’est beaucoup plus rapide que la marche,
et beaucoup plus pratique que la voiture. Pas de problèmes pour se garer, pas de bouchons : la liberté !!
Quand je prends mon vélo le matin, j’ai d’abord un petit plat face au soleil levant, puis une belle descente avec le vent qui me fouette le visage.
Je me sens vivante. Je ne cherche pas à faire la morale contre la voiture. Plutôt à montrer les avantages et les plaisirs de la bicyclette (et de la marche à pied). img140
Comme pour les Pedibus, nos actions n’ont de sens que si elles facilitent la vie de chacun.
Les Dérailleurs, c’est aussi la joie d’agir ensemble. Les gens pensent souvent qu’ils sont impuissants face au pouvoir.
C’est faux. Avec de l’énergie, on y arrive. Sous réserve d’être représentatif d’une vraie demande bien sûr, et j’en suis convaincue.

Hélène, fondatrice avec Martine de l’association, Présidente de l’association jusqu’en 2007, s’occupe des grands dossiers d’aménagement

Martine Guénot

img141Pas de vacances pour Martine sans vélo.
Et pour aller au boulot, c’est le vélo qu’il faut.
En participant activement aux « Dérailleurs », elle essaie de faire partager ce mode de transport non polluant
et bon pour la santé avec les Clamartois

Martine est la secrétaire-trésorière des Dérailleurs. Avec Hélène elle a fondé l’association.

 

Valérie Gyselinck

« Pratiquante depuis plusieurs années, en famille ou pour me rendre sur
mon lieu de travail. J’ai pratiqué le vélo à l’étranger dans une ville plus adaptée au vélo
et j’ai envie de participer à l’ouverture de Clamart au développement de ce moyen de transport et de ce loisir. »
Valérie est membre du conseil d’administration et force de propositions.
Elle représentera l’Association au futur conseil de développement durable de la Communauté d’agglomération Sud de Seine en équipe avec Martine.

 

Pierre Benvegnen

« Je prends mon vélo tous les jours pour aller travailler sur Malakoff.
et chaque jour je constate la difficulté d’exercer ce mode de transport.
Toute les études montrent que le vélo est un des modes de transport les plus adaptés à la ville
et c’est pourtant celui qui est le plus difficile à utiliser !
On sort lentement de cette contradiction mais les habitudes sont tenaces…
Avec les Dérailleurs de Clamart on agit via des actions concrètes pour faire avancer la pratique du vélo dans notre ville.

Chacun peut d’ailleurs facilement constater que Clamart possède de forte marge de progression dans ce domaine… »

Pierre et membre du conseil d’administration.

Brigitte de Gaulmyn

Le vélo ?

Ce n’est pas pratique, ça salit, on ne peut pas s’habiller classe, on se mouille quand il pleut, on se gèle en hiver, on peut se le faire voler, c’est dangereux… Que des contraintes en apparence pour ceux qui ont, de toute façon, décidé que c’était nul et surtout pas pour eux.Pour ma part, me déplacer à vélo tous les jours, par tous les temps, pour aller partout c’est comme une seconde nature.Je ne réfléchis même pas.
Dès que je dois aller d’un bout de Clamart à un autre, dans Paris, au boulot, à la piscine ou que sais-je c’est forcément à vélo. Et ce n’est que du bonheur.

Je me gare au plus près de là où je veux aller, je double les voitures qui sont à touche touche dans les embouteillages, je garde la forme.
J’ai un sentiment de liberté à vélo que je n’éprouve pas autrement, ni dans les transports en commun et encore moins en voiture.

Brigitte fut la Présidente de l’association de janvier 2011 à janvier 2014

Max Papon

img146

Ce fut comme une révélation un jour d’octobre 1995, lors d’une grève RATP (précédent les grandes grèves de décembre 1995).

Je décide de prendre mon vélo en dépannage, ce moyen de transport me semblant à l’époque farfelu.
Et je constate que je mets moins de temps que d’habitude en arrivant beaucoup plus détendu.
Mais pourquoi ne pas prendre son vélo tous les jours ?

D’une activité sportive que je continue à pratiquer, le vélo est devenu un moyen de déplacement quotidien,
pratique, rapide, peu onéreux, et contribuant à la diminution de la pollution et l’amélioration du cadre de vie.
Et je n’oppose pas les deux usages, ils reflètent la même fascination pour un véhicule,
on y pense rarement, inégalé en termes d’efficacité énergétique
(aucun animal ne sait se déplacer aussi rapidement en déplaçant la même masse et en consommant aussi peu d’énergie qu’un cycliste) ;
le cycliste peu sportif ne consomme que quelques dizaines de Watts
là où une voiture à la même vitesse va consommer quelques dizaines de kiloWatts.

Il faut réduire tous les freins culturels au vélo,
en multipliant les aménagements spécifiques (stationnement, bandes et pistes cyclables)
qui érigent le vélo en moyen de transport urbain naturel,
à tous les sens du terme, pour le sortir de sa marginalité actuelle et en lui reconnaissant sa légitimité.

Max est membre actif et participe à de nombreuses actions des Dérailleurs

 

Sylvain Brisse

Sylvain Brisse

Sylvain Brisse

Je suis convaincu de la faisabilité du Vélo en ville tous les jours par cinq années de vie
Pratique Quotidienne du vélo Clamart-Paris-Clamart pour aller au travail.

David Plainfossé

img142

J’ai adhéré aux dérailleurs en 2005 et j’ai depuis participé à de nombreuses manifestations organisées par l’association (marquage de vélo, convergence, …).
Je suis un cycliste occasionnel.
Pour moi le vélo est synonyme de détente et de liberté. Liberté de se garer où l’on veut, de prendre les double sens,
de remonter entre les files de voitures à l’arrêt, d’admirer le paysage, etc ….
J’aime aussi pratiquer un vélo tout terrain dans les bois de Clamart et de temps en temps je prends mon vélo pour aller à mon travail à travers les bois de Clamart, Velizy et Buc.
Je milite pour des aménagements urbains afin de rendre la pratique du vélo accessible à tous et en toute sécurité .